comparatif

Les meilleures caméras d’inspection de 2019

Pour pouvoir faire ses travaux d’inspection de canalisations, ou d’autres types d’installations dans les meilleures conditions, il vaut mieux disposer des équipements les plus performants. Quel que soit votre secteur d’activités, vous découvrirez les meilleures caméras d’inspection de 2017 en suivant le guide :

 

Les usages possibles de la caméra d’inspection

La caméra d’inspection, ou encore la caméra endoscopique, vous permet de diagnostiquer les canalisations les plus restreintes grâce à sa flexibilité et aux éléments qui le composent, propres à investir les installations les plus étriquées en termes de diamètre.

En un temps record, il vous sera possible d’établir un diagnostic précis de l’état de vos canalisations et par voie de conséquence, d’opter pour la meilleure solution de maintenance.

 

La caméra Autel MV400, le meilleur rapport qualité/prix

La caméra digitale Autel MV400 figure parmi les plus remarquables des caméras d’inspection de canalisations. Ses enregistrements photos et vidéos MPEG1 et MPEG2 faits sur une carte mémoire intégrée ou sur carte micro SD assurent le meilleur des résultats en termes de diagnostic de vos réseaux.

On apprécie l’ergonomie de son design composé d’une caméra à angle de vision large, dotée de la fonction auto focus et d’un écran LCD high definition. Le flux vidéo émis par la caméra Autel MV400 peut parfaitement être transmis sur un poste de travail de type PC ou ordinateur fixe.

Enfin, on ne manquera pas d’apprécier son interface multilingue qui le destine à tous les utilisateurs.

C’est une solution économique, fiable et propre à donner des résultats rapides. Multi-usage, la caméra MV400 constitue un équipement incontournable pour la plupart des secteurs d’activités qui ont souvent recours à des inspections de canalisations et de réseaux.

La caméra d’inspection Ridgid CA-25, des images hautement qualitatives

Si vos canalisations sont étroites et très difficile d’accès, la caméra d’inspection Ridgid CA-25 constituera la meilleure alternative pour vos travaux d’inspection.

Pratique grâce à la conception de sa poignée, cette caméra de 17mm de diamètre vous fera oublier que vous intervenez dans un milieu difficile. Son écran LCD de 2,4 pouces avec un angle de rotation de 180° saura vous satisfaire en termes de visibilité et d’angle de vision.

On notera que 4 autres écrans LCD ajustables équipent encore la tête de votre caméra. Elle a recours aux lumières LED pour un maximum de visibilité dans les endroits restreints et se range dans une mallette de rangement fournie avec l’équipement.

La caméra d’inspection Ridgid CA-25 est prisée pour la qualité des images qu’elle prend. La praticité est ici encore une fois au rendez-vous.

 

Les critères de qualification de ces produits

Si les caméras endoscopiques, dont disponibles suivant diverses options sur le marché, il faut dire que ces deux modèles ont su se démarquer pour plusieurs raisons dont la première tient au fait qu’elles offrent un rendu en couleur pour offrir le maximum de détails sur les anomalies détectées.

Elles disposent également d’un enregistreur vidéo, ce qui permet une exploitation plus large que les simples captures d’images. Mieux encore, les inspections de vos canalisations se font en temps réel et vous évitent d’attendre la fin de l’opération pour établir un diagnostic.

Toutes les exploitations vous seront aussi permises, car les enregistrements peuvent se faire sur une carte micro SD et être transférés sur votre poste de travail.

Enfin, grâce à leur facilité d’utilisation, professionnels et particuliers peuvent utiliser leurs caméras d’inspection sans devoir passer par une formation spéciale ou encore faire appel à des intervenants externes pour des opérations de diagnostic.

Bien entendu, vous pouvez parfaitement trouver d’autres modèles et d’autres marques qui répondent aux critères les plus recherchés en matière d’inspection vidéo de canalisations. En cherchant bien, vous verrez que les fabricants sont nombreux à proposer des équipements toujours plus innovants et plus attractifs en termes de prix.

 

 

 

 

 

 

créer un studio photo maison pas cher

Créer un studio photo maison pas cher

Pour les e-commerçants qui n’ont pas le budget nécessaire pour investir dans l’achat d’un studio photo, il est possible de créer son propre studio photo à moindre coût. Pas de compétences particulières à avoir, Il suffit juste d’être un brin bricoleur et débrouillard pour pouvoir s’en sortir.

Garder à l’esprit qu’il vous faut un minimum de place pour pouvoir aménager votre studio photo. Tout dépend également du type d’installation que vous choisissez, nous le verrons un peu plus loin, et de la taille des objets que vous voulez photographier.

Quel appareil photo choisir ?

La première chose à prendre en considération est l’appareil photo qui vous permettra de prendre les photographies de vos produits. C’est sur lui que reposera la majeure partie de vos prises de vues.

Pour rester simple, on précisera qu’il existe deux types d’appareil photo :

  • appareil photo argentique, réservés à un usage expert
  • appareil photo numérique

Pour l’usage que vous aurez, un appareil photo numérique est largement conseillé et suffisant. L’avantage du numérique est que vous pourrez prendre autant de photographies que vous souhaitez sans que cela ne vous coûte plus cher. Ensuite grâce au numérique vous pourrez également retravailler vos photographies.

Pour le choix de votre appareil photo, il y a trois paramètres à prendre en compte, en effet ceux-ci agissent sur la lumière qui va former la photo :

  • le réglage de la vitesse d’obturation (temps pendant lequel la lumière va pouvoir traverser le diaphragme) ;
  • le diaphragme (régulation de la lumière) ;
  • la sensibilité (capture de la lumière pour faire la photo)

Comment créer son propre studio photo ?

Nous allons voir deux types de studio photo à monter soi-même, cela vous permet de monter un studio chez vous sans dépenser beaucoup d’argent :

1.Pour le premier type de studio photo, le matériel nécessaire est le suivant :

  • 3 pieds,
  • 3 parapluies de couleurs claires (pour laisser transparaître la lumière ou qui la reflète bien),
  • 3 lampes de chantier 500 W,
  • 3 variateurs 600 W + « coquille ».

Pour une installation de ce type il faut compter un budget d’approximativement 150 à 200 euros :

  • 15 euros environ par parapluie
  • 5 à 10 euros par halogène
  • 30 euros par pied

2.Pour le deuxième type de studio photo, qui fait appel à vos talents de bricolage, le matériel nécessaire est le suivant :

  • Une boîte en carton, sa taille doit être proportionnelle aux objets que vous voulez prendre en photo, sa forme doit être carrée également.
  • Du tissu, le tout c’est que ce soit un tissu assez fin, en nylon par exemple, et de couleur blanche de préférence. Il faut également que le morceau de tissu soit assez grand pour couvrir tous les côtés de votre carton.
  • Du ruban adhésif, pour maintenir les morceaux de tissus sur les 3 faces  du carton.
  • De la colle
  • Du papier Bristol blanc, c’est du papier qui est utilisé en dessin artistique. Il est conseillé d’en acheter plusieurs, suivant la taille de la boîte. Ce papier est utilisé pour être placé sous l’objet et être utilisé en fond.
  • Lampes, c la plus grosse dépense que vous aurez à moins que vous n’ayez déjà la ou les lampes qu’il vous faut. C’est sûrement l’élément le plus important de votre studio photo. Sans une luminosité suffisante, vos photos n’auront pas le rendu que vous attendez.
  • Enfin il vous faudra divers outils comme une règle graduée, une paire de ciseaux, un couteau ou un cutter.

La construction de votre studio photo nécessite plusieurs étapes :

Prenez votre carton, une règle et un marqueur, tracez un carré/rectangle sur chaque face en laissant  5 à 8 cm d’espace entre le bord du carton et votre marque. Il n’est pas nécessaire de le faire sur la face supérieure et la face inférieure de votre boîte.

Ensuite avec votre cutter ou couteau, découpez chaque face en suivant les lignes que vous avez dessinées. Concernant la face supérieure, vous pouvez l’enlever complètement. Par contre gardez la face inférieure intacte.

Maintenant avec le papier Bristol blanc, coupez 16 bandes d’une largeur égale à ce que vous aurez déterminé quand vous avez découpé chaque face (soit entre 5 et 8 cm).

Collez les bandes à l’intérieur de votre boîte.

Prenez un autre morceau de papier Bristol, le but est qu’il doit être assez large pour recouvrir la largeur de la boîte et assez long pour la dépasser.

Placez ce papier dans la boîte, surtout ne le pliez pas, la partie du papier qui repose sur la face inférieure de la boîte doit être incurvée (voir photo).

Coupez votre morceau de tissu de façon à recouvrir chaque face de votre boîte sauf une, celle qui vous servira à exposer votre objet à prendre en photo.

Votre boîte est prête, vous n’avez plus qu’à placer votre lumière

Placez l’objet que vous souhaiter photographier

Faîtes plusieurs essais pour voir si l’éclairage est bien placé et si la photo est de qualité.


La lumière

La lumière est là aussi essentielle à considérer. Il ne faut donc pas la négliger : c’est elle qui offrira un rendu très professionnel et de qualité à vos photographies.

Tou d’abord l’éclairage. Comme on a vu dans le premier exemple de studio photo, l’éclairage idéal peut-être celui de projecteurs style spots de chantier car ils sont peu coûteux et offrent une lumière de qualité. 

Ne proposez jamais un éclairage direct ! Celui-ci doit être tamisé, détourné ou reflété, mais ne doit jamais être direct sur le sujet au risque de voir un effet reflet très désagréable. De plus pensez aux variateurs qui permettent de régler l’intensité lumineuse.

Une fois l’éclairage choisi, il faut savoir s’en servir et optimiser la lumière qu’il dégage. Il faut bien orienter l’éclairage. Faîtes des tests et regardez le rendu grâce à votre appareil photo.

Pour optimiser la luminosité, il est conseillé d’utiliser de simples parapluies (de couleurs claires comme dans l’exemple 1 de studio photo). Egalement, toujours en rapport avec le premier exemple de studio photo, il est conseillé d’utiliser des panneaux blancs unis et lisses pour refléter au mieux la lumière et ainsi optimiser le rendu lumineux.

Enfin, faîtes attention aux studios photos placés à proximité d’une fenêtre : la luminosité de chaque journée est différente et pourrait vous contraindre à changer chaque jour votre installation pour cause de manque ou d’excès de luminosité !

 

amateur photo studio 63440 640

Comment créer un studio photo ?

Avec l’hiver qui approche,les photos en extérieures sont de plus en plus compliquées à cause du froid et du mauvais temps ! Je me suis donc lancé un petit projet, créer un mini studio photo à la maison. J’ai tout d’abord effectuer quelques recherches sur le web pour avoir des conseils mais cela n’a pas donné grand chose. Voici mes quelques astuces !

Nous allons donc voir quel est le matériel nécessaire pour réaliser tout cela.

Reflex + Objectifs

Pour commencer les photos, il faut donc un appareil photo de type reflex de préférence. Il n’y a pas de modèles précis. J’utilise de mon côté un Canon 5D Mark II avec un 50mm de chez Sigma. On peut très bien imaginer un autre objectif comme un 85mm voir un 135mm. A vous de voir ce qui vous convient le plus !

Je vous invite à retrouver les tests différents tests de mes objectifs.

Eclairage

On passe maintenant à l’éclairage de studio. Etant donné que nous n’avons pas de lumière naturelle à disposition, il va falloir la créer artificiellement, pour cela, nous allons utiliser des flashs cobras.

Nous allons donc avoir un flash maitre qui va déclencher les flashs esclaves positionnés autour du sujet.

Si vous disposez d’un reflex équipé d’un flash intégré avec la possibilité de le paramétrer en flash mode maitre comme le 600D par exemple, je vous recommande le Yongnuo YN460-II pour une utilisation en flash esclave . Ils sont vraiment bien et pas très cher, environ 30 euros chez Amazon. Pour faire simple, c’est la copie du célèbre Canon 430 EX II qui est affiché à près de 250 euros chez Amazon.

Si vous avez un reflex sans flash intégré comme le 5D Mark II, vous avez deux solutions : utiliser un flash maitre ou des déclencheurs radios.

Pour un flash maitre, vous avez le 600 EX de chez Canon mais qui est encore assez cher mais très bon, disponible à 580 euros chez Amazon. Sinon, vous pouvez vous tourner vers l’imitation chinoises avec Yongnuo YN560-II, avec un prix à moins de 60 euros chez Amazon. Une vraie affaire ! Pourquoi se priver.

Vous pouvez vous tourner sinon vers des déclencheurs radios comme ceux de la marque Yongnuo (et oui, encore et toujours elle). Ils coutent moins de 30 euros et font très bien le boulot, dispo chez Amazon.

Trépieds

Il faut maintenant faire tenir tout ça debout ! Il existe des trépieds spécifiques pour tenir les flashs cobras. Vous pouvez aussi tout à fait utiliser le système D. J’ai pour ma part réutiliser d’ancien trépieds en les bricolant un petit peu.

Cependant, je dispose d’un vrai trépied pour mon 5D Mark II, le test est dispo ici.

Fond studio

Vous allez avoir besoin d’un fond. Pour un fond blanc, un mur blanc fera normalement l’affaire. En revanche pour un fond noir, j’ai eu quelques problèmes pour en trouver un. J’ai réussi à en trouver un finalement chez Tissu Myrtille, un magasin près de Rennes dans la zone de Chantepie.

Si vous souhaitez le commander sur internet, il ressemble vraiment à ce modèle pour un prix équivalent.

studio photo

Conclusion

Nous avons donc les bases pour faire un mini studio photo et ça s’annonce plutôt sympa. Le coût total revient à 150 euros, ce qui est raisonnable pour commencer ! Il y a toujours la débrouille qui fonctionne assez bien comme une lampe de chantier pour remplacer l’éclairage externe avec un petit parapluie blanc devant et hop !

studio photo

Monter son studio photo maison à coût réduit

Un studio photo ? Pourquoi ? Comment ? Combien ?

 

Un studio photo… le terme est vague, même lorsqu’il est mini, ou  « fait maison ».

La première question à vous poser, mais à laquelle vous avez sans doute déjà une réponse, c’est quelle sera l’utilisation de ce studio ? Est-ce pour faire des photos macro ou de produits ? Ou bien monter un studio portrait ? Ou encore pour des photos de plein pied avec une mise en scène ? Pour ceux qui n’ont pas peur de l’eau, vous pouvez même photographier des gouttes d’eau en studio.

Avant d’aborder l’une de ces configurations, passons en revue le matériel nécessaire pour monter un studio photo maison. Il vous faudra :

Studio macro ou pack shot

Commençons par les mini-studios photo, si tant est que l’on peut appeler cela des studios, ils vous permettront de prendre des objets en photo, ou faire de la macro facilement. Du fait maison au tout fait, il y en a pour toutes les bourses.

Comme on le voit sur cette illustration, il suffit d’une boite en carton ajourée sur les deux côtés, une lampe ou un flash sur un ou les deux côtés pour une lumière plus homogène, et idéalement l’appareil photo sur trépied.

Le plus important dans cette réalisation est de ne pas avoir de plis sur la feuille formant le fond. Car s’il y a un pli qui marque le fond du carton, il y aura aussi une ombre, souvent disgracieuse.

Ensuite vient la possibilité, toujours dans le même registre, d’acheter du matériel tout fait comme ce dôme studio plus facile à transporter et sans doute plus solide qu’une boite en carton et trois feuilles A4.

Vous avez compris le principe ? Maintenant vous n’avez plus qu’à imaginer comment créer une « lightbox » (ou boîte à lumière) avec les moyens du bord.

Studio maison pour portrait

Les petits studios de portrait sont de taille intermédiaire par rapport aux trois types principaux énoncés précédemment.

Qui dit portrait dit en général cadré sur la tête ou le buste et vous aurez donc besoin d’une plus petite surface de tissu pour le fond, de moins de lumière et de moins de recul que pour faire des photos de plein pied (les photos de plein pied au grand angle ça n’a jamais été vraiment ça). Et si vous voulez mon avis il y a déjà bien assez à faire artistiquement et techniquement, tant au niveau des réglages de lumière, que de composition de la photo avant d’avoir « besoin » de passer à la version maxi best of.

Pour ce studio portrait, vous aurez donc besoin d’un mur ou d’un drap noir, blanc ou d’une couleur de votre choix (voir à la fin de l’article dans les liens, vous trouverez des idées pour la fabrication de fonds personnalisés).

Les supports peuvent eux aussi être faits maison. Pour les plus débrouillards, vous pouvez réaliser le vôtre avec des tubes de PVC par exemple.

Au niveau de l’éclairage, il est encore possible d’utiliser des ampoules à incandescence ou halogène, des flashs cobra déportés (brève explication ici), ou pour les plus chanceux des flashs de studio, ainsi que des diffuseurs (ou parapluies).

Voici par exemple un tutoriel « strobist » dans lequel nous vous expliquons comment utiliser un flash cobra avec une boîte à lumière et un diffuseur pour réaliser de superbes portraits.

Studio pour photos de plein pied ou de mise en scène

Pour ce type de photo, le fond doit être évidemment de taille plus importante, et les sources de lumière plus puissantes ou plus nombreuses (et donc des diffuseurs ou réflecteurs plus grands).

Comme on peut le voir sur l’illustration ci-dessus, pour ce type de photo il faut souvent une grande pièce, qui sera utilisée en grande partie pour le « décor » ou l’installation du matériel comme de grands parapluies, des ventilateurs, ou autre.

Différents types de matériel

Vous l’aurez compris, en fonction du studio photo que vous voulez montez chez vous, vous aurez besoin de choses très différentes : une boîte en carton, trois feuilles A4, une lampe de bureau, des flash cobra ou de studio (AlienBees, Elinchrom, Bowens), des diffuseurs maison, des parapluies, des supports pour flash et parapluie, des réflecteurs, des fonds, des supports de fond, etc.

Ici il y a deux solutions : soit bricoler ce dont vous avez besoin, soit investir dans des kits tout faits et complets, qui sont, bonne nouvelle, de moins en moins chers ! L’important est de pouvoir adapter votre matériel en fonction de vos contraintes, mais aussi de pouvoir jouer et modeler la lumière.

Pour un début, pensez tout de même à utiliser au moins deux flashs, un système de déclenchement à distance (type Cactus), et de trépied pour vos flashs afin de régler hauteur, distance et orientation.

Extrait source : phototrend.fr